« Quelqu’un à qui parler »: plongez dans l’émotion !

4 janvier 2018

roman

 

Samuel fête ses trente-cinq ans, seul face à des assiettes vides. La déprime est proche. Il attrape alors son téléphone mais réalise qu’il n’a personne à qui parler. Soudain, un numéro lui revient en mémoire : celui de son enfance et de la maison du bonheur familial depuis trop longtemps disparu. Tiens, et s’il appelait ? À sa grande surprise, quelqu’un décroche. Et pas n’importe qui : c’est à lui-même, âgé de dix ans, qu’il est en train de parler ! Mais que dire à l’enfant que l’on était vingt-cinq ans plus tôt

Samuel fête ses trente-cinq ans, seul face à des assiettes vides. La déprime est proche. Il attrape alors son téléphone mais réalise qu’il n’a personne à qui parler. Soudain, un numéro lui revient en mémoire : celui de son enfance et de la maison du bonheur familial depuis trop longtemps disparu.
Tiens, et s’il appelait ? À sa grande surprise, quelqu’un décroche. Et pas n’importe qui : c’est à lui-même, âgé de dix ans, qu’il est en train de parler! !Mais que dire à l’enfant que l’on était vingt-cinq ans plus tôt?

Je viens de refermer ce livre et je suis encore sous le coup de l’émotion. Décidément, dès que je lis un livre de Cyril Massarotto, je passe du rire aux larmes. Je crois bien que c’est un des rares auteurs qui parvient à provoquer cela chez moi. de prime abord, chacun de ses romans nous semble léger, on se dit « tiens une histoire sympa qui va faire du bien » mais il serait réducteur de s’en tenir à cette vision. « Quelqu’un à qui parler » nous propose ce voyage extraordinaire dans le temps. Imaginez quelques instants: que feriez-vous si vous aviez l’opportunité de parler à l’enfant que vous étiez? C’est à ce phénomène étrange que va être confronté Samuel. Passé l’effet de surprise et d’excitation, il va se rendre compte qu’il peut enfin prendre soin de l’enfant qu’il a été, ce petit garçon orphelin de sa maman à l’âge où on pense football et copains. Mais il va aussi se rendre compte du vide et de la morosité de sa vie actuelle. le petit Samuel et le grand Samuel vont alors tous les deux se construire ou reconstruire dans ce jeu de miroirs improbable. Et l’un et l’autre en ressortiront grandis, plus serein et plus heureux. La question que soulève l’auteur pourrait se résumer ainsi: quand et pourquoi abandonne-t-on ses rêves d’enfant? Est-il possible de s’offrir une seconde chance ? Et plus profondément encore: comment peut-on avancer sereinement malgré les traumatismes de la vie?
C’est pour toutes ces raisons que je ne peux qualifier cet ouvrage uniquement dans le registre « qui fait du bien » . Ce livre est un hymne à la vie, ce livre nous fait sourire, ce livre nous touche. Ce livre rend son lecteur encore plus vivant. Très beau et bon moment de lecture.

A qui conseiller ce livre? A tous ceux qui pensent que la lecture est une corvée mais qui aimerait quand même s’y (re)mettre un peu, à tous ceux qui aiment passer du rire aux larmes et à ceux qui n’ont rien contre une petite dose de fantastique de temps en temps. Et bien sur, à tous ceux qui se disent « Si j’avais su » ou « Si j’avais pu »…

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Lesannabellades |
Fontaurelle |
Ocima |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'atelier d'écrit...
| Les Meilleurs E-Books "...
| Le sel de la vie