« Ne dis rien à papa »: un page-turner saisissant et glaçant…

6 janvier 2018

policier/thriller

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visions imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante. Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier... À n’importe quel prix… Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

Quatre jours et quatre nuits se sont écoulés avant que la police ne retrouve la victime dans cette ferme isolée. Quatre jours et quatre nuits de cauchemars, de douleurs et de souffrances, peuplés de cris et de visions imaginaires en face de ce jardin dans lequel elle a été enterrée vivante.
Sur un autre continent, loin de cet enfer, Fanny vit avec son mari et leurs jumeaux Victor et Arno. Leur existence bien réglée serait parfaite si elle ne percevait pas, au travers des affrontements qui éclatent sans cesse entre ses enfants, chez l’un, une propension à la mélancolie et, chez l’autre un véritable penchant pour le mal. Chaque jour elle se dit qu’elle ne pourra plus supporter une nouvelle crise de violence, ces cris qui la replongent au cœur d’images qu’elle voudrait tant oublier… À n’importe quel prix…
Et lorsqu’un nouveau voisin s’installe dans la grande maison, elle souhaite offrir le portrait d’une famille parfaite. Mais chaque famille a son secret et le sien est le plus terrible qui puisse exister.

François -Xavier Dillard aime les histoires de famille. Mais qu’on ne s’y trompe pas, ces dernières sont loin de s’inspirer de l’univers de « La petite maison dans la prairie ». Après le superbe « Fais-le pour maman« , il entraîne de nouveau son lecteur dans une spirale infernale avec « Ne dis rien à papa« . Il explore avec talent les moindres méandres de l’esprit humain et n’hésite pas à confronter son lecteur au pire. Son talent réside non seulement dans la construction de son intrigue mais aussi dans la dimension psychologique étouffante qu’il met en place. Une fois ce livre dans les mains, il devient impossible de le lâcher. Même si l’on pense avoir deviné certains aspects de l’histoire, l’auteur accomplit toujours ce tour de force de réussir à nous surprendre et ce jusqu’au bout. Avec une écriture directe, incisive parfois, l’auteur dit l’essentiel, le lecteur devine le reste.
Amateurs de thrillers psychologiques, ne passez pas à côté de cet auteur. Il vaut largement le détour!

A qui conseiller ce livre? A tous ceux qui veulent lire un bon thriller psychologique, la peur au ventre. A tous ceux qui pensent que la nature humaine est décidément bien complexe. A tous ceux qui aiment être embarqué dans la lecture sans pouvoir faire autre chose que de continuer à tourner les pages.

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Lesannabellades |
Fontaurelle |
Ocima |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'atelier d'écrit...
| Les Meilleurs E-Books "...
| Le sel de la vie