« Sous le même toit » ou quand Jojo Moyes confirme son talent…

Lorsque son mari meurt sans crier gare, lui laissant une montagne de dettes, Isabel Delancey doit radicalement changer de train de vie. Elle n’a d’autre choix que de déménager avec ses deux enfants pour s’installer à la campagne, dans une maison de famille délabrée. Tandis que les murs s’effritent autour d’eux, et que ses dernières économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle ne se doute pas que sa simple présence au village a réveillé de vieilles querelles... Les vies s’entrechoquent, et Isabel va découvrir que faire de cette maison le « home sweet home » dont elle rêve est un combat de chaque instant.

Lorsque son mari meurt sans crier gare, lui laissant une montagne de dettes, Isabel Delancey doit radicalement changer de train de vie. Elle n’a d’autre choix que de déménager avec ses deux enfants pour s’installer à la campagne, dans une maison de famille délabrée. Tandis que les murs s’effritent autour d’eux, et que ses dernières économies fondent comme neige au soleil, Isabel espère pouvoir compter sur le soutien de ses voisins. Elle ne se doute pas que sa simple présence au village a réveillé de vieilles querelles… Les vies s’entrechoquent, et Isabel va découvrir que faire de cette maison le « home sweet home » dont elle rêve est un combat de chaque instant.

Jojo Moyes a décidément le don de raconter des histoires. Et elle possède le talent d’embarquer son lecteur même si celui-ci peut se montrer résistant de prime abord . A l’heure où les romans feel-good prospèrent, où le retour aux bons sentiments et aux jolies valeurs sont sur le devant de la scène, l’exercice devient périlleux pour surprendre le lecteur. Pour ma part, la crainte serait de tomber dans la mièvrerie ou de m’engluer dans la guimauve. Qu’on ne s’y méprenne pas, je n’ai rien contre les bons sentiments mais la nature humaine étant par essence complexe, je ne saurais me contenter d’une version édulcorée de celle-ci dans mes lectures. Alors oui, j’ai eu cette crainte en ouvrant ce livre. Je me suis pourtant rappelée que cette auteure ne m’avait jamais déçue jusqu’ici et j’ai bien eu raison de suivre mon instinct. J’ai aimé ce livre du début à la fin tout simplement parce qu’il raconte la vie, avec ses hauts et ses bas. Il raconte le couple et ce chemin parfois sinueux que celui-ci représente. Il raconte l’amour de la musique mais aussi celui de la nature. Il nous montre nos faiblesses communes mais aussi notre potentiel. Et surtout il nous (ré)apprend que le bonheur se construit et qu’il y a parfois mille façons différentes de l’appréhender, de le convoquer.
Bref, vous l’aurez compris, j’ai été séduite. Parfois, il n’est pas nécessaire d’en faire trop pour toucher juste et cela Jojo Moyes l’a bien compris.

A qui conseiller ce livre? A tous ceux pour qui lire peut s’avérer un exercice complexe, vous serez non seulement séduit par l’écriture mais aussi par l’histoire. A tous ceux qui aiment les histoires où ils peuvent s’identifier aux situations et aux personnages.

Laisser un commentaire

Lesannabellades |
Fontaurelle |
Ocima |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | L'atelier d'écrit...
| Les Meilleurs E-Books "...