En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L'amour, l'aisance financière, le charme, une superbe maison. Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu'ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L'inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s'avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l'un sans l'autre. Est-ce cela que l'on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?

En apparence, Jack et Grace ont tout pour eux. L’amour, l’aisance financière, le charme, une superbe maison.
Le bonheur. Vous connaissez tous un couple comme celui qu’ils forment, le genre de couple que vous aimeriez connaître mieux. Vous adoreriez passer davantage de temps avec Grace, par exemple. L’inviter à déjeuner, seule. Et pourtant, cela s’avère difficile. Vous réalisez que vous ne voyez jamais Jack et Grace l’un sans l’autre. Est-ce cela que l’on appelle le grand amour ? À moins que les apparences ne soient trompeuses. Et que ce mariage parfait ne dissimule un mensonge parfait. Car pourquoi Grace ne répond-elle jamais au téléphone ? Et pourquoi les fenêtres de la chambre sont-elles pourvues de barreaux ?

Et bien voilà un thriller dont on ne sort pas indemne! « Derrière les portes « est machiavélique à moins que ce ne soit le terrible Jack…Jack, cet homme si charmant et si prévenant que d’emblée cela paraît louche, va se révéler être un psychopathe de la pire espèce. Il atteint d’ailleurs de tels sommets dans la perversion que cela a parfois frôlé pour moi la carricature. Le début de ce thriller sonnait comme quelque chose de convenu pour ma part. Je suis même allée jusqu’à me dire: »autant de bruit pour un livre qui non seulement suit les codes classiques du thriller mais les exagère, je ne comprends pas.. ». Oui, mais ça, c’était sans compter sur la plume de B.A. Paris qui sait maintenir le suspens à haute dose. Résultat, je n’ai pas pu lâcher le livre jusqu’à son épilogue. Même si le personnage de Jack est extrême, j’ai continué ma lecture la peur au ventre. Et c’est définitivement les derniers chapitres qui m’ont fait réviser mon avis sur ce livre. B.A. Paris quitte alors son registre de l’horreur pour s’ancrer dans le réel, ou ce qui s’y apparente le plus. Son récit gagne alors en profondeur et conquiert son lecteur. Je suis donc , au final, satisfaite de cette lecture après un début mitigé.

A qui conseiller ce livre? Aux amateurs de thriller psychologique, à ceux qui aiment les huis-clos, à ceux qui voient déjà le  futur film quand ils lisent…

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jeveuxtoutlire
Charger d'autres écrits dans policier/thriller

2 Commentaires

  1. rougepolar

    27 janvier 2018 à 22 h 40 min

    Une chronique qui donne envie, si vous voulez décoyvrir mon dernier polar Pourpre aux éditions Evidence éditions, n’hésitez pas …

    Dernière publication sur Rougepolar : Coup de coeur !

    Répondre

    • jeveuxtoutlire

      28 janvier 2018 à 19 h 46 min

      Merci Rougepolar. Je note votre suggestion lecture et vous souhaite le meilleur.

      Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« La dernière fille » de Riley Sager : préparez-vous à douter de tout et de tous…

L’histoire : La « Dernière Fille » : terme hollywoodien pour désigner la survivante …