mon amie Adèle

L’histoire:

LOUISE
Mère célibataire, elle est coincée dans un quotidien minuté. Un soir pourtant elle embrasse un homme dans un bar… sans savoir qu’il est son nouveau patron.

DAVID
Psychiatre renommé et dévoué à sa femme, il regrette ce baiser mais ne peut s’empêcher de tomber amoureux de son assistante.

ADÈLE
L’épouse de David semble n’avoir aucun défaut. Si ce n’est de vouloir à tout prix devenir l’amie de Louise… Fascinée par ce couple modèle, Louise se retrouve malgré elle piégée au coeur de leur mariage. Et peu à peu, elle commence à entrevoir des failles.

David est-il l’homme qu’il prétend être ?
Adèle, aussi vulnérable qu’elle y paraît ?
Et par quel secret inavouable sont-ils liés l’un à l’autre ?

Mon avis:  »Mon amie Adèle« , c’est un peu comme un magnifique paquet cadeau posé au pied du sapin. On l’admire, on le prend, on déchire doucement le papier, on fait durer le plaisir…Et puis, on découvre une jolie boîte. On se demande ce qu’elle renferme. On fait alors mille et une suppositions. Elles sont toutes plus invraisemblables les unes que les autres mais elles entretiennent le suspens. Alors, un peu fébrile, on se décide à ouvrir la boîte et là…Patatras! Adieu veau, vache, cochon…Ne reste que la déception. Celle-ci est d’autant plus forte que l’espoir est monté très haut.
Sincèrement, jusqu’au 2/3 de ma lecture, je me suis dit que je tenais entre les mains le thriller de l’année. J’étais captivée par ces trois protagonistes, leur histoire, leurs secrets. Ils m’intriguaient et les liens entre eux se créant progressivement, j’étais impatiente de découvrir comment la toile d’araignée allait se tisser mais aussi ,je l’espérais, se briser. Mais voilà, la fin a été une immense déception. Le premier mot qui m’est venu à l’esprit n’a pas été des plus cléments: grotesque! Et très franchement, cela a presque suffi à me faire oublier tout le reste, tout le très bon de ce livre. C’est pour cette raison que je me suis laissée un peu de répit avant de partager mon expérience de lecture.
Je suis déçue mais aussi en colère car je ne peux pas m’empêcher de me dire que quand on a développé une telle histoire, riche, complexe, on ne peut pas se permettre de laisser le lecteur sur un épilogue comme celui-ci. Il y avait tellement matière à faire autrement et donner à ce roman une fin digne de ce qu’il promettait…J’ai le sentiment que l’auteure est restée prisonnière de sa toile d’araignée, si savamment tissée. Dommage, extrêmement dommage.

A qui conseiller ce livre? A ceux qui aiment les thrillers psychologiques et qui ne se laissent pas influencer par une « mauvaise » critique . Sincèrement, j’ai lu d’autres avis et beaucoup  étaient très élogieux donc ce livre peut trouver son public. Après, il ne faut pas être allergique au mélange des genres. Pour faire clair, si vous lisez un roman d’amour et qu’à la fin cela se termine dans un bain de sang version « Scream » et que vous trouvez ça génial alors Mon amie Adèle va vous plaire! En revanche, si vous êtes plutôt du genre cartésien, passez clairement votre chemin.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jeveuxtoutlire
Charger d'autres écrits dans policier/thriller

6 Commentaires

  1. Gincourt

    17 octobre 2018 à 8 h 38 min

    Merci pour votre critique, j’ai terminé le livre hier et j’ai été très très déçue… après avoir eu du mal parfois à le lâcher. Tordu et malsain sont les deux mots qui me sont venus à l’esprit, le vôtre, grotesque, lui va bien aussi. J’ai même été étonnée de ne trouver que peu de critiques comme la vôtre ! Me voilà rassurée !

    Répondre

    • jeveuxtoutlire

      19 octobre 2018 à 14 h 55 min

      Merci Gincourt pour votre commentaire. Je suis moi-même rassurée de ne pas être la seule que ce livre a déçu ! A bientôt.

      Répondre

  2. Clara

    13 mai 2019 à 19 h 03 min

    Merci pour votre critique, que je partage entièrement ! Et je rejoins également le commentaire de Gincourt, c’est dommage d’être déçue après avoir dévoré une intrigue qui s’annonçait prometteuse et qui, au final, s’éloigne totalement de l’esprit initial du livre…
    Sans parler du fait que ce choix scénaristique m’a beaucoup fait penser à un film que j’avais détesté : Le témoin du mal.

    Répondre

  3. sandra jouin

    4 juin 2019 à 12 h 40 min

    j’ai terminé le livre jeudi de la semaine dernière et franchement, je suis de votre avis, je pense même que j’ai été plus dur dans mes propos en disant que l’auteur était très tordue pour faire une fin comme ça mais je lui reconnais tout de même un talent car elle sait tout de même tenir ses lecteurs jusqu’à la fin.
    C’était la première fois que je lisais un livre de cette auteure mais pour le coup je pense que cela va être le seul livre mais peut-être à tort ?

    Répondre

    • jeveuxtoutlire

      10 février 2020 à 23 h 06 min

      Bonsoir Sandra,
      L’auteure vient d’en sortir un autre et je dois dire que j’hésite à me lancer dans sa lecture. Une seconde chance ? Je vais réfléchir !

      Répondre

  4. Nathalie

    5 juin 2019 à 13 h 57 min

    Très déçue par la fin. J ai trouvé çà un peu facile. La traduction est.-elle fidèle ? Je pense que l auteur aurait dû travailler sur cette ambiguité plus tôt dans le livre. Nous amener à douter… insérer des petits détails qui nous mettent la puce à l oreille…je vais le relire pour vérifié si je n ai pas loupé quelque chose. Je pense que il y aurait eu moyen de faire mieux bien mieux …dommage !

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« Les jumelles » de Claire Douglas: un premier roman diaboliquement bon!

L’histoire: Prix du premier roman Marie Claire au Royaume-Uni.Après un accident trag…