adieu

 

L’histoire : 2001, Châtenay-Malabry.
Une mère, son fils et sa fille sont retrouvés assassinés à leur domicile. Une famille apparemment sans histoires. Le père est porté disparu. Est-il lui aussi victime ou bien coupable? Les recherches s’organisent, sous la direction du commissaire Langelier. Un mois plus tard jour pour jour, c’est au tour d’une seconde famille, tout aussi ordinaire, d’être abattue dans des circonstances identiques. Là aussi le père est introuvable.
Presse, politiques, police, les avis sont unanimes, un tueur en série est à l’oeuvre. Seul Langelier s’entête à concentrer tous ses efforts sur la piste des pères, qu’il soupçonne d’être à l’origine des massacres. Devant son obstination et son manque de résultats, son supérieur et ami, le commissaire Ferracci, est obligé de lui retirer l’affaire. Commence alors entre les deux hommes un combat larvé, chacun s’efforçant de démontrer sa propre vérité, un combat qui tourne bientôt à l’obsession et qui ne prendra fin que dix ans plus tard avec la révélation d’une incroyable réalité.

Mon avis : Bienvenue au pot de départ en retraite d’Hervé Langelier , policier. Vous croyez que vous allez vous ennuyer? Vous pensez que tout va être bouclé en deux temps, trois mouvements? Eh bien, préparez vous plutôt à passer une longue soirée. Parce que ce n’est pas parce qu’il n’a jamais brillé plus haut que son ex-ami le commissaire Ferraci qu’il n’a rien à dire le Langelier. Non, bien au contraire! Ce soir, l’heure des comptes a sonné et Hervé est bien décidé à faire éclater la triste vérité, à mettre un point final au combat qu’il a mené seul durant ces années. C’est vrai, rien ne le prédestinait à une vie de solitaire. Marié, deux enfants, plutôt du genre conciliant, il avait une vie toute tracée. Mais voilà qu’un matin, rien n’a plus jamais été comme avant. Il faut dire que ce n’est pas tous les jours qu’on est appelé sur une affaire d’homicide où toute la famille est morte et le père volatilisé. Et en plus, quand la sombre histoire se répète, il y a de quoi perdre ses repères.
Voilà la spirale engagée. Lâché par ses supérieurs, Hervé perd peu à peu la foi qu’il avait en la justice, en son métier. Sa seule quête: découvrir la vérité et faire reconnaître à tous qu’il ne s’est pas trompé…
Chronique sans pathos d’une obsession , ce roman nous livre une part de vérité qui touche les métiers où l’homme est confronté à la noirceur de l’âme. Comment ne pas perdre pied? Comment continuer une vie « normale » sans être abîmé par ce que l’on voit chaque jour? Autant de questions sous-jacentes auxquelles Jacques Expert répond, à sa façon , dans ce roman. Avec une acuité qui lui est propre, le sens du verbe simple et efficace, Jacques Expert nous transporte dans un quotidien loin des standards du thriller. C’est ici une certaine vérité qui s’exprime et elle n’est pas sans rappeler celle que l’on peut trouver chez Simenon.
Un très bon moment de lecture.

A qui conseiller ce livre ? Aux amateurs de romans policiers qui s’inscrivent dans la tradition du genre , à ceux qui aiment quand ça sonne vrai. Aux lecteurs de Jacques Expert ou à ceux qui souhaitent le découvrir.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jeveuxtoutlire
Charger d'autres écrits dans policier/thriller

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« Jane Eyre » de Charlotte Brontë : à réserver aux romantiques !

L’histoire : Orpheline, Jane Eyre est recueillie à contrecœur par une tante qui la t…