Toutes les histoires

 

L’histoire : Lorsqu’il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d’amour, le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie. Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte toute l’histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue : Anne-Lise Schmidt. Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour Moïse ? Comment quelqu’un de si chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet homme triste et distant que père et fils ont toujours connu ?
Naviguant entre les grands drames du XXe siècle et des histoires d’amour d’aujourd’hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d’un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille…

Mon avis : Si on restait sur sa première impression, en découvrant le titre du livre par exemple, on pourrait facilement se dire : « Tiens un livre feel-good, une belle histoire d’amour ! Pourquoi pas? « . Mais voilà, ce serait peut-être un peu trop restrictif (sans vouloir dévaluer le genre).
« Toutes les histoires d’amour du monde » est un avant tout un livre sur la famille et sur le secret. A la mort de Moïse, son fils Denis découvre des lettres que son père adressait à une certaine Anne-Lise Schmidt. Qui est-elle? Il ne le sait pas et son coeur ne le supporte pas. Il s’effondre. C’est alors à Baptiste que revient la mission de découvrir la vérité pour offrir à son père un morceau de l’histoire manquante mais aussi pour renouer le lien entre eux.
Avec son talent de conteur, sa façon de voir la vie en couleurs, Baptiste Beaulieu nous livre ici un récit où l’intime se mêle à la romance. le lecteur se laisse happer dans cette quête du souvenir où l’on découvre Moïse dans les différents grands moments de sa vie. Plus que la recherche d’une certaine vérité, Baptise Beaulieu nous dessine le portrait d’un homme qui n’a jamais cessé d’aimer mais qui l’a peut-être à plusieurs reprises mal exprimé. Trop de pudeur, trop de douleurs, quelques regrets. La liste peut parfois être longue dans la vie d’un homme.
Quoi qu’il en soit, on avance dans cette lecture en ayant peu à peu l’impression d ‘appartenir à cette famille. Et tout comme Baptiste et son père, on espère une « happy end ».
« Toutes les histoires d’amour du monde » est un livre bouleversant qui rappelle à chacun d’entre nous que ce qui fait nos vies n’est pas tant ce que nous faisons mais les traces que nous laissons.

A qui conseiller ce livre ? Aux lecteurs qui aiment les histoires de famille, à ceux qui sont sensibles à la photo (le livre en est illustré), aux romantiques, aux curieux. Lecture tous public car très abordable.

 

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par jeveuxtoutlire
Charger d'autres écrits dans essai/biographie

Laisser un commentaire

Consulter aussi

« Battements de cœur » de Cécile Pivot : anatomie (réussie) du sentiment amoureux

  L’histoire : « Elle aime la ville, lui la nature. Elle aime la mer, lui la ca…